Fort dynamisme des crédits de trésorerie aux sociétés non financières

Indicateurs Banque de France
  • Le taux de croissance annuel des crédits aux sociétés non financières augmente sensiblement en novembre (+ 4,5 %, après + 3,8 % en octobre), sous l’effet d’une accélération des crédits de trésorerie (+ 9,5 %, après + 7,3 % en octobre) et, dans une moindre mesure, des crédits à l’investissement (+2,7 %, après +2,6 % en octobre). Depuis un an, les crédits de trésorerie sont notamment soutenus par quelques opérations réalisées par de grands groupes. L’accélération enregistrée en novembre est due en outre à un effet de base.
  • Le taux d’intérêt moyen des crédits nouveaux augmente légèrement, que ce soit pour les crédits de montants supérieurs à un million d’euros (1,59 %, après 1,54 % en octobre) ou pour ceux de montants inférieurs (2,11 %, après 2,08 %).
  • La production des crédits nouveaux (cvs) continue de progresser pour les montants inférieurs à 1 million d’euros (8,1 milliards d’euros, après 7,5 milliards en octobre) et diminue légèrement pour ceux de montants supérieurs (13,5 milliards, après 13,8 milliards).

2016-01-09 16.23.41

Les sociétés non financières comprennent toutes les entreprises ayant pour activité principale la production marchande de biens et services non financiers à l’exclusion des entrepreneurs individuels.

Les crédits recensés dans la présente publication sont ceux distribués aux sociétés non financières françaises par les établissements de crédit et les sociétés de financement résidentes.

Les taux de croissance des encours sont calculés en corrigeant les variations d’encours des effets ne résultant pas de transactions économiques, en particulier les passages en perte de créances irrécouvrables, les changements de population (à titre d’illustration un reclassement d’une contrepartie du secteur des entreprises vers celui des administrations publiques). Les effets de change ne sont en revanche pas annulés.

Les taux recensés sont des taux effectifs au sens étroit (TESE). Ils correspondent à la composante intérêt du Taux Effectif Global (TEG).