Indicateurs du Climat des Affaires en Rhone Alpes

Indicateurs Banque de France

Selon notre dernière enquête mensuelle,

– La production industrielle se tasse légèrement en juillet sous l’effet conjugué de la stabilisation des commandes intérieures et de l’érosion de la demande étrangère. Certains secteurs affichent un recul plus net comme dans pharmacie, la plasturgie ou les autres industries manufacturières. A l’inverse, la chimie et le textile/habillement progressent sur la période. Par ailleurs, après quelques mois de hausse, les prix s’assagissent et les stocks, quant à eux, restent maîtrisés. Les carnets se maintiennent à bon niveau, laissant augurer une activité soutenue dans les prochaines semaines.

– L’activité s’intensifie dans les services avec un mois de juillet plus actif que de coutume dans l’hébergement- restauration et le travail temporaire. Le transport de fret et l’informatique continuent d’enregistrer un courant d’affaires dynamique et seule l’ingénierie technique semble moins porteuse sur la période. L’évolution des prix ralentit depuis quelques mois, tout comme les effectifs, à l’exception notable de l’intérim.

Selon notre dernière enquête trimestrielle,

– La progression du courant d’affaires se poursuit et s’accélère dans le bâtiment comme dans les travaux publics. Le bâtiment a notamment bénéficié d’une activité soutenue dans le second œuvre et les perspectives sont favorables pour les deux segments, second et gros œuvre. Les travaux publics ont enregistré un raffermissement de la demande publique dans un contexte de prix toujours tendus. Les prévisions sont également orientées en nouvelle hausse, motivant des renforcements mesurés d’effectifs.

– Le volume des transactions s’inscrit en nouvelle hausse dans le commerce de gros. Les échanges se sont notamment intensifiés dans l’agroalimentaire, à des conditions de prix orientées en légère baisse. Le marché des produits industriels est resté dynamique avec une nouvelle progression significative des échanges, sans conséquence sur les prix pratiqués. Malgré des carnets de commandes justes corrects et des stocks légèrement supérieurs aux besoins courants, l’activité à court terme devrait au moins se maintenir. Les perspectives de progression apparaissent un peu meilleures pour les produits industriels.